Tomates 3 – Plantation des tomates, tuteurs, emplacements

plant tomates st pierre
plant tomates st pierre

Il y a quelques jours j’ai groupé tous mes tuteurs du petit au grand qui sont tous en bambou et je les ai trempé dans ma baignoire dans un mélange d’eau, de javel, et de savon noir, j’ai rincé et recommencé une 2ème fois. Il fallait absolument désinfecter tous ces tuteurs qui pouvaient porter encore des germes divers, et le faire tuteur par tuteur est vraiment long et pénible.

Hier voyant que la météo nous indiquait que le temps s’inclinait définitivement vers du beau je m’y suis mise. Beau étant relatif : pluie, orageux, soleil, pluie. Eh vi nous sommes en climat tempéré, base que beaucoup d’habitants oublient bien qu’ils aient du l’apprendre à l’école et surtout le vivre depuis leur naissance.

Dans un premier temps j’installais dans les boites les tuteurs que je fixais à l’aide de fils de fer ; ici on peut voir un plant de tomate St Pierre dont le tuteur non encore attaché à la tomate (le plant n’en a pas besoin) mais attaché par un fil de fer vert qui traverse la boite pour s’attacher aux deux côtés (quand les plants sont hauts et lourds je rajoute des fils de fer plus haut sur le tuteur que j’attache sur des boites mitoyennes) et on voit passer le tube du goutte à goutte en travers de la boite, le tube passant de boite en boite.

Je n’ai d’ailleurs pas encore fini de vérifier l’état du goutte à goutte, j’ai mis en eau une ou deux fois, fait quelques réparations dans le jardin mais je n’ai pas encore tout tout vu et inspecté et réparé si nécessaire. C’est un travail de patience qui m’ennuie un peu car l’ouverture de l’eau est très mal placée. Les architectes qui sont souvent sans aucun sens pratique ont mis l’ouverture de l’eau du jardin dans le garage qu’on ne peut atteindre qu’en sortant du jardin, traverser l’appartement, sortir et arriver au garage qui n’a pas de communication avec l’appartement. De même le jardin n’a aucune communication avec l’extérieur : pour apporter sacs de terre, couvre-sol, etc il faut traverser le séjour… c’est une HLM faut p’t pas trop leur en demander !

plantation tomate st pierre
plantation tomate st pierre dans boite attache tuteur par fil fer vert, on voit le goutte à goutte

J’ai choisi de me souvenir dans quelles boites étaient les tomates l’année dernière et les ai mises dans d’autres boites : celles qui avaient contenu choux, salades, etc.

J’ai retourné la terre à la main en fin d’hiver. Ainsi les copeaux de bois se sont mélangés à la terre (très prochainement je recouvrirai à nouveau la terre avec des copeaux “neufs”)… et j’ai découvert des vers de terre. Mystère ! comment sont-ils arriver là ? je suppose par l’eau de pluie qui séjourne dans différents petits bacs à l’air libre qui pourrissent et dont je me sers : ce qui les enrichit, et je suppose que les vers de terre viennent de là…ou alors de mon compost que j’ai répandu un peu en même temps…si quelqu’un a une autre idée.

Au fait j’ai titré “tomates” mais j’ai traité en même temps : poivrons, aubergines. Les courgettes et les concombres seront plantés directement dans peu de temps. Les melons sont en plant extérieur en attente de leur plantation dans une boîte…

Quand j’ai fait le tour de mes plantations, j’ai pris attention à un plant qui avait une étiquette de tomate “karos” mais qui visiblement n’est pas une tomate. Il y a du avoir des mélanges d’étiquetage… mais voilà j’ignore de quoi il s’agit : poivron ? je ne crois pas, aubergine ? peut-être… (pour voir le diaporama cliquer sur l’une)

me suivre

Annie Stasse

site de vente chez Artisanat thaïlandais
Enfant solitaire je me suis plongée dans les livres, j'ai du en lire plusieurs milliers, surtout sciences humaines. J'écris depuis "toujours" sur des cahiers, puis sur mon ordinateur - Mac - depuis années 1980..
Je me suis intéressée au web depuis fin des années 1990, 1er blog WP hébergé en 2005.
me suivre

Laisser un commentaire