L’imposture de la tomate italienne

De mère et culture italiennes voilà qui m’a fait sauter sur France-Inter, quoique je n’achète jamais de tomates hors saison dans les grandes surfaces (ou ailleurs), mais il m’arrive (1 à 2 fois par an) de me servir de concentré de tomates ou de tomates pelées, concernant la Ketchup je n’achète que de la bio, mais n’ai pas regardé la provenance des tomates…  :

Des tomates que l’on croit italiennes mais qui viennent de Chine, une législation très souple, des barils de concentré de tomates pleins de vers, des activités “agro-mafieuses” qui rapportent gros en Italie… Jean-Baptiste Malet publie son enquête à travers le monde et suit les différents trajets d’une tomate avant d’arriver dans notre assiette.
Moralité je fais faire moi-même mes conserves de tomates, quant au concentré il va falloir que je m’y exerce… à suivre

l'empire de l'or rouge, fayardA lire : “L’Empire de l’or rouge, enquête mondiale sur la tomate d’industrie”, de Jean-Baptiste Malet

Que mange-t-on quand on ouvre une boîte de concentré, verse du ketchup dans son assiette ou entame une pizza  ? Des tomates d’industrie. Transformées en usine, conditionnées en barils de concentré, elles circulent d’un continent à l’autre. Toute l’humanité en consomme, pourtant personne n’en a vu.
Où, comment et par qui ces tomates sont-elles cultivées et récoltées  ?
Durant deux ans, des confins de la Chine à l’Italie, de la Californie au Ghana, Jean-Baptiste Malet a mené une enquête inédite et originale. Il a rencontré traders, cueilleurs, entrepreneurs, paysans, généticiens, fabricants de machine, et même un «  général  »  chinois.
Des ghettos où la main-d’œuvre des récoltes est engagée parmi les migrants aux conserveries qui coupent du concentré incomestible avec des additifs suspects, il a remonté une filière opaque et très lucrative, qui attise les convoitises  : les mafias s’intéressent aussi à la sauce tomate.
L’Empire de l’or rouge nous raconte le capitalisme mondialisé. Il est le roman d’une marchandise universelle.

me suivre

Annie Stasse

site de vente chez Artisanat thaïlandais
Enfant solitaire je me suis plongée dans les livres, j'ai du en lire plusieurs milliers, surtout sciences humaines. J'écris depuis "toujours" sur des cahiers, puis sur mon ordinateur - Mac - depuis années 1980..
Je me suis intéressée au web depuis fin des années 1990, 1er blog WP hébergé en 2005.
me suivre

Laisser un commentaire