L’égalité des droits Vivian Malone Jones

La mémoire au service des luttes

Il y a 12 ans, le 13 octobre 2005, Vivian Malone Jones mourrait. Elle est un des symbôles de la lutte pour l’égalité des droits. Avec un autre étudiant noir James Hood, elle décide en 1963 de s’inscrire dans une université blanche. En demandant son inscription dans l’université de l’Alabama, Vivian et son camarade défiait les suprématistes blancs qui les menaçaient de mort. Le gouverneur ségrégationniste Georges Wallace se met à la tête d’une campagne publique virulente visant à empêcher les inscriptions. Défiant les lois existantes, il appelle à un rassemblement devant l’université le jour des inscriptions pour s’opposer à celles-ci.

Cet acte de courage des deux étudiants déclencha une des plus célèbres scènes de l’histoire longue et brutale du racisme dans ce pays. L’élu démocrate ségrégationniste ordonne aux troupes de de la garde de l’Etat de se positionner devant les portes de l’université et d’empêcher l’inscription des deux étudiants. Il rappelle à cette occasion son slogan de campagne “Ségrégation maintenant, ségrégation demain, la ségrégation pour toujours.”

Le mouvement des droits civiques se mobilise et exige du gouvernement que celui-ci assure le respect de la loi et en conséquence l’inscription des deux étudiants. La justice fédérale est saisie et se prononce pour le droit de s’inscrire. Le gouvernement est contraint par ce jugement d’envoyer la garde nationale pour faire respecter la décision. Le jour des inscriptions une foule de racistes se réunit devant l’établissement et le gouverneur fait un discours raciste. Les deux étudiants attendent dans une voiture pendant ce discours. Ce n’est qu’ensuite et escorté par les forces de l’ordre et par le vice-ministre de la justice qu’ils procèdent aux formalités administratives.

Le lendemain de l’inscription les racistes mettent leurs menaces à exécution en assassinant Medgar Evers, un des dirigeants du mouvement des droits civiques. Vivian promet publiquement de se rendre dès le lendemain en classe en hommage à Evers. Elle est alors victime d’un isolement complet. Aucun étudiant ne lui adresse la parole. Elle reçoit des menaces quotidiennes qui se traduisent ensuite en agression. Trois fois une bombe explose près de sa chambre. Son compagnon ne supporte pas cette situation et démissionne au bout de deux mois. Vivian elle résiste et ira jusqu’à la fin de sa formation.

Interrogée lors de ces évènements elle déclare avoir peur à chaque instant mais qu’elle résiste pour que les générations noires futures ne vivent plus la même chose. Son courage contribua à de nombreuses prises de consciences.
Diplômée en 1965, elle s’engage ensuite dans le mouvement des droits civiques et en particulier dans le Conseil National des Femmes Noires.

Ce sont ce type de courage et de sacrifice qui font avancer l’histoire de l’égalité. Repose en paix sœur et camarade.

me suivre

Annie Stasse

site de vente chez Artisanat thaïlandais
Enfant solitaire je me suis plongée dans les livres, j'ai du en lire plusieurs milliers, surtout sciences humaines. J'écris depuis "toujours" sur des cahiers, puis sur mon ordinateur - Mac - depuis années 1980..
Je me suis intéressée au web depuis fin des années 1990, 1er blog WP hébergé en 2005.
me suivre

Laisser un commentaire