L’égalité des droits Vivian Malone Jones

me suivre

Annie Stasse

site de vente chez Artisanat thaïlandais
Enfant solitaire je me suis plongée dans les livres, j'ai du en lire plusieurs milliers, surtout sciences humaines. J'écris depuis "toujours" sur des cahiers, puis sur mon ordinateur - Mac - depuis années 1980..
Je me suis intéressée au web depuis fin des années 1990, 1er blog WP hébergé en 2005.
me suivre

La mémoire au service des luttes Il y a 12 ans, le 13 octobre 2005, Vivian Malone Jones mourrait. Elle est un des symbôles de la lutte pour l’égalité des droits. Avec un autre étudiant noir James Hood, elle décide en 1963 de s’inscrire dans une université blanche. En demandant son inscription dans l’université de … Lire la suite

Benjamin Stora Musée de l’histoire de l’immigration

me suivre

Annie Stasse

site de vente chez Artisanat thaïlandais
Enfant solitaire je me suis plongée dans les livres, j'ai du en lire plusieurs milliers, surtout sciences humaines. J'écris depuis "toujours" sur des cahiers, puis sur mon ordinateur - Mac - depuis années 1980..
Je me suis intéressée au web depuis fin des années 1990, 1er blog WP hébergé en 2005.
me suivre

La Croix : Au moment de votre nomination en 2014, le musée, qui n’avait pas été inauguré, rencontrait des problèmes d’identité et de fréquentation. Comment se porte-t-il ?

Benjamin Stora : À mon arrivée, mon objectif était triple. D’abord, faire en sorte que cet établissement public soit reconnu officiellement par l’État – ce qui fut fait par François Hollande en 2014. Ensuite, sortir le musée de l’invisibilité médiatique et lui redonner une légitimité académique puisqu’en réaction à la création du ministère de l’identité nationale, la plupart des historiens lui avaient refusé leur caution en 2007. Enfin, bénéficier d’une rallonge budgétaire – avec l’aide de Mercedes Erra, présidente du conseil d’administration, nous avons obtenu environ 4 millions d’euros (pour un budget global de 11 millions d’euros).

Du fait de ces avancées, la fréquentation globale a considérablement augmenté pour atteindre 350 000 entrées en 2017. Cette année, nous avons accueilli 20 000 élèves et formé 2 000 professeurs d’histoire. Mais au-delà du monde scolaire, notre but est d’intéresser une majorité de Français à leur histoire. Ce n’est pas seulement un musée pour les immigrés !

Lire la suite