Vue de Genève : vive l’OMC et la compétitivité

Finalement le mieux est que je vous communique ce que j’ai lu sur Mediapart. L’article est une interview de Pascal Lamy dans un charabia de compétitivité que nous ne connaissons que trop.

L’un, dans un contexte de « l’humain d’abord » dominant dans les commentaires nous sert le sien :

Médiapart a un lectorat plus varié que ce que peut laisser croire l’activisme des électeurs et lecteurs du Front de Gauche. Interroger M.Lamy, n’est ce pas normal ? c’est une figure essentielle du paysage mondial (ce qui est difficile a comprendre pour l’homo Melenchonus), dont l’action au sein de l’OMC permet de créer de la valeur en faveur de milliards de personnes dans le monde. Les échanges commerciaux sont essentiels pour notre monde, ils ont apporté un niveau de vie décent pour de nombreux habitants de la planète, en Asie , en Amérique du Sud et en Afrique. Cette situation a pour conséquence une meilleure éducation pour des centaines de millions d’hommes et de femmes, dans le même temps la formation en France ne s’est pas développées, l’avantage compétitif disparait, l’éducation de masse remplace la sélection alors qu’elle reste exacerbée dans les pays émergents.

Tous ces sympathiques lecteurs du Front de Gauche refusent « les leçons » de Pascal Lamy, mais donne -t-il des leçons ou fait-il le constat de ce qui se passe dans le monde. La France n’est pas au centre du monde, c’est un tout petit pays, plein de prétention et dont les commentaires infra sont dignes de brèves de comptoir.

L’insurrection citoyenne ressemble à l’expression du pouvoir de râler de tout. Allez faire un tour très chers lecteurs du Front de Gauche, à Nairobi, Santiago ou Pékin, vous y verrez encore de la misère, beaucoup de misère, mais également une classe moyenne, des écoles dans où les enfants sont hyper motivés car ils savent que s’en sortir passe par l’éducation.

Chers lecteurs du Front de Gauche, un petit effort pour essayer de comprendre que l’OMC est nécessaire, qu’un Pascal Lamy passe plus de la moitié de son temps loin de Genève, qu’il visite le monde pendant que d’autres se grattent le nombril, cette expérience au lieu d’en profiter et de l’apprécier positivement, il n’y a ici qu’une logique négative, le verre est toujours trop vide.

 » L’humain d’abord » cela ne veut pas dire grand chose sans regard sur l’humanité, la catéchèse du spirituel contre le matériel mérite un peu d’internationalisme pour essayer de comprendre ce monde, de se construire des avis équilibrés entre le tout méchant et le tout gentil, la colère est mauvaise conseillère.

Merci Philippe Riès

Je lui ai répondu :

@vue de Genève

Monsieur vous préjugez vite de qui nous sommes. En ce qui vous concerne vous intitulant « vue de Genève » on sait mieux à quoi s’en tenir, quoique Genève doive contenir comme toute ville des pauvres, des sdf, des moins que rien, des écrasés divers comme partout dans le monde. Mais ceux-là sans doute ne sont pas dans vos préoccupations.

Il se trouve que parmi les adeptes de « l’humain d’abord »  aussi des gens qui voyagent, dont je suis.

Je voyage depuis l’âge de 4 ans, 1946.

J’ai parcouru pas mal de pays, mais surtout j’y ai séjourné.

Et pas dans des 3 étoiles ou + mais au ras du sol dans des guest house 1er degré (en partant du bas) propres et pas chères, ou en campant (plus jeune).

je mange dans les rues de Bangkok, pas celui des affaires (Silom) que je déteste car il est faux. Non celui des quartiers de la périphérie qui contiennent les gens ordinaires. Car je suis moi aussi « gens ordinaires » une sans grade, une femme retraitée qui a vécu, par exemple, le chômage des + de 50 ans mais c’est pas le sujet.

Donc monsieur vue de Genève vous devez nous voir de haut, dans une tour de verre là-haut très haut, nous très bas au sol.

Vous nous jugez, et nous devons,  nous, vous subir dans nos plus infimes besoins du quotidien :

  • santé
  • éducation
  • énergie
  • services publics

tout ça disparait. Tout ça est privatisé. Tout ça vous voulez le rentabiliser selon vos critères, mais nous n’avons pas les mêmes.

Curieusement le gaz et l’électricité ont fait des profits monstrueux à notre unique détriment : c’est nous les pauvres qui en mettons plein les poches des riches par notre travail mal payé,  non payé à sa valeur.

Riches vous ne réinvestissez pas dans la vie réelle, seulement dans vos poches, vous nous coutez très chers et vous ne servez à rien.

lisez donc le dernier billet de Lordon

http://blog.mondediplo.net/2012-03-16-A-75-les-riches-partiront

Je voudrais vous apprendre que la France est attendue dans sa réaction partout dans le monde pour l’exemple de sa révolution dont le monde entier s’est inspiré.

j’ai vu en Thaïlande, Vietnam des pays qui voudraient faire « aussi bien » que la France dans sa redistribution : hôpitaux publics, transports publics, routes 4 voix gratuites, minimum vieillesse.

nous on retourne en arrière, nous détruisons ce que nous avons eu tant de luttes pour construire.

Articles relatifs

Avec mots-clefs , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

3 réactions à Vue de Genève : vive l’OMC et la compétitivité

  1. temoin du temps a écrit:

    Et pan ! dans les binocles de Monsieur vue de Genève

  2. babelouest a écrit:

    J’ai un copain, vieux militant, qui a été SDF à Genève, squatter, etc…. oui, dans cette ville orgueilleuse de son opulence feinte. Les donneurs de leçons font bien rire.

  3. dominominus a écrit:

    Monsieur « l’Être supérieur vu de Genève Lamy » ne sait pas ce qu’est la piétaille qui existe pour que les gens comme Lui soient gorgés de suffisance. Pas seulement de suffisance d’ailleurs. Ces grands de ce monde sont de pôôôvres Petits. Mais s’en moquent avec suffisance là encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>