Lordon : le FN ne sortira pas de l’euro

Voici un programme médias proposant deux techniques différentes : MP3 à écouter tranquille chez vous les yeux fermés : ou une vidéo qui pourrait disparaitre car elle vient de Là-bas si j’y suis et promet de disparaitre d’ici quelques jours (d’où le MP3 qui précéde, voyez comme je veille à votre information !) J’ai reçu ce commentaire sur Google+de Emmanuel Florac : Hélas les gens vraiment impliqués dans le questionnement politique à gauche semblent trop souvent toujours retomber dans les vieux travers, les guerres de chapelles « un trotskyste, un groupuscule, deux trotskystes un parti, trois trotskystes une scission ». Encore un … Lire la suite…

Vers une Europe sociale, démocratique et fraternelle par un réformisme révolutionnaire

II – Quelles réformes pour un projet alternatif global, européen ? Le capitalisme est en crise depuis des décennies. Son actuel stade, celui financier, n’échappe pas au destin des précédents. Y en aura-t-il un suivant. On peut en douter. Faisons donc un vÅ“u et parions que la réponse sera non. Jusqu’ici des formes violentes de révolutions contemporaines ont produit des sociétés pires que les systèmes capitalistes qu’elles ont remplacé. Reste le « réformisme révolutionnaire » comme méthode à tenter : c’est-à-dire la révolution, entendue comme somme de réformes ayant des seuils de rupture incontournable et étalées dans le temps, pour … Lire la suite…

Kouvelakis : sortie de l’euro « Récupérer la souveraineté »

Vous évoquiez « l’intransigeance » des institutions… Sur la sortie de l’euro, êtes-vous tous d’accord au sein d’Unité populaire ? Stathis Kouvelakis. Oui, nous pensons qu’il faut nous préparer pour la sortie de l’euro. C’est absolument clair ! Le programme d’Unité populaire est finalisé, il sera rendu public à la fin de la semaine. La préparation de la sortie de l’euro est un point fondamental. Cette question comporte plusieurs aspects. Le premier, c’est évidemment la récupération de la souveraineté politique dans le cadre où un gouvernement se retrouve confronté à la sainte-alliance de toutes les puissances néolibérales. Dépourvu de l’outil monétaire, on l’a vu, … Lire la suite…

La fin de l’Europe, Cédric Durand

Cédric Durand est économiste à l’université Paris-13 et enseigne à l’EHESS. Membre des Économistes atterrés et du comité de rédaction de Contretemps-web, il est l’auteur du livre Le capital fictif (Les Prairies ordinaires, 2014), et a coordonné l’ouvrage En finir avec l’Europe (La Fabrique, 2013). Dans un récent article, publié en anglais sur le site Jacobin, il montre que la crise en Grèce s’inscrit dans un mouvement de désintégration du projet européen. Nous en proposons une version française. Cette traduction vient d’être publiée par le site Contretemps, ici. ———————– Du point de vue européen, l’effondrement financier de 2008 ne fut que … Lire la suite…

À Podemos : l’UE n’est pas la solution, c’est le problème, R. M. Jennar

A mes amis et camarades de Podemos, Je me permets de vous écrire parce que vous portez une responsabilité historique. Et que la défaite que tous ceux qui aspirent à une société plus démocratique, plus juste, plus humaine viennent de subir avec l’accord du 13 juillet sur la Grèce, est une catastrophe pas seulement pour le peuple grec, mais pour tous les peuples d’Europe. Première question « Pourquoi Tsipras a accepté un accord plus grave que celui rejeté par référendum une semaine plus tôt ? » Parce que le « non » du 5 juillet se voulait en même temps un « oui » à l’Union européenne … Lire la suite…