Le néolibéralisme est un fascisme

Le temps des précautions oratoires est révolu ; il convient de nommer les choses pour permettre la préparation d’une réaction démocrate concertée, notamment au sein des services publics. Le libéralisme était une doctrine déduite de la philosophie des Lumières, à la fois politique et économique, qui visait à imposer à l’Etat la distance nécessaire au respect des libertés et à l’avènement des émancipations démocratiques. Il a été le moteur de l’avènement et des progrès des démocraties occidentales. Le néolibéralisme est cet économisme total qui frappe chaque sphère de nos sociétés et chaque instant de notre époque. C’est un extrémisme. Le … Lire la suite…

Le Pen et le FN contre la sortie de l’Euro et de l’Union Européenne

Le Pen et le FN contre la sortie de l’Euro et de l’Union Européenne, pour l’austérité et l’ultra libéralisme. Le FN n’est pas pour sortir de l’euro. Ce n’est pas une nouveauté, il n’a jamais été pour,  lui qui par exemple n’a pas voté contre l’Acte Unique, contrairement aux communistes. La nouveauté c’est que désormais Marine Le Pen revendique ouvertement ne pas vouloir sortir de l’euro. A l’issue d’un séminaire rassemblant les dirigeants du Front National au début du mois de février, le sénateur maire FN de Fréjus David Rachiline précise qu’il est « faux » de dire que « le FN veut … Lire la suite…

Le téléspectateur captif de la pensée néolibérale

Est-ce la Révolution sur France-Inter ? voilà qu’on nous parle du réel et non des pauvres boursiers… et les auditeurs le disent en commentaires autant les citer : Enfin une bouffée d’oxygène , d’accord avec Jérôme . Quand ce courant de pensée sera-t-il exprimé dans les media en tant que concept « sérieux »? C’est à dire qu’il aux heures de grande écoute dans les grandes messes de l’info. ( Matinale et 19 heures) Bien sûr il y avait Bernard Maris sur Inter mais une fois par semaine, et l ‘économiste « sérieux était et est toujours représenté par Dominique See ….. Un … Lire la suite…

Payer pour une presse libre

Pas le choix. Durant mon séjour en Thaïlande… « les spiritueux » ne voyaient aucun inconvénient à la publicité sur le net… ou ailleurs… ils n’ont aucune conscience que forcément les publiant doivent plaire aux annonceurs. Que de toute façon la presse étant archi-concentrée entre les mains des possédants elle ne peut que les brosser dans le sens du poil et crier journellement contre Mélenchon ou la CGT et au contraire mettre le FN et sa cheftaine en avant le plus possible (répétition des années 1930 pour soutenir Hitler) qui sont les exemples les plus criant… Nous nous trouvons parfois dans quelques … Lire la suite…

Piketty face à Lordon chez Taddéi

Révisons révisons… nous n’en n’aurons jamais fini sur les rapports de la propriété et du capital. Ils ne sont pas tout à fait d’accord. IL est vrai que je penche pour Lordon… et que le livre de Piketty m’a largement déçue : j’en attendais, selon les échos internationaux, des merveilles ; m’a manqué qu’il n’y ait pas de raisonnement politique pour le sous-tendre, et j’ai même appris que Piketty n’avait pas -encore- lu Marx ! Accrochez-vous ça dure 1heure1/2 mais ça vaut le coup, c’était le 18 avril 2015. Au fait cerise sur le gâteau : Sorman qui ne comprend … Lire la suite…

Vers une Europe sociale – suite 2

Les principes, notamment ceux ici affirmés, apparaissent toujours comme utopiques. Ils ne sont cependant là que comme moyens de « ne jamais oublier le but » (Rosa Luxembourg). Cependant il en va des « buts » comme des tangentes. Ils n’arrivent jamais à rejoindre la ligne droite du monde nouveau… ou alors dans l’infini. Il en est des principes comme de lois. Ce sont les décrets d’application les mettant en Å“uvre qui reflètent concrètement l’état de civilisation d’une société humaine à un moment donné de son développement. De quelques mesures phares, comme préalables à la mise en Å“uvre des principes … Lire la suite…

Nous, Occidentaux, bombardons, affamons, appuyons les régimes de dictature

La xénophobie est à distinguer du racisme en cela que le premier correspond à de l’hostilité vis-à-vis des étrangers, tandis que le racisme correspond à une théorie qui professe que l’autre est inférieur. Il s’agit bien là de xénophobie dans toute l’Europe (sauf dirait-on de la part de l’Allemagne) pour refuser tout accueil aux réfugiés fuyant la guerre et/ou les régimes totalitaires qu’ils subissent dans leur pays. Il me semble qu’il faudrait d’abord dire et affirmer fort que tout humain n’a qu’un désir : rester chez soi, dans sa maison, avec sa famille, ses voisins, ses habitudes de vie, ses … Lire la suite…

L’indépendance d’après Mélenchon, démontage

Voilà-t-y pas que Jean-Luc Mélenchon nous propose de gagner ou regagner notre indépendance. Qu’entend-il par là ? Serions nous un pays colonisé ? Voyons nous sur notre territoire français des occupants ? Je n’en vois nulle part ou alors je serais aveugle ? Le mot « indépendance » s’applique aux « guerres d’indépendance » tel l’Algérie, le Vietnam et tant d’autres pour secouer le joug des colonisateurs, la Palestine est aussi dans cette démarche occupée par Israël. J’avoue que je n’ai pas eu le courage d’écouter son laïus car son titre m’en a totalement démotivée. Mon temps n’est pas élastique, déjà débordée par tout … Lire la suite…

Kouvelakis : sortie de l’euro « Récupérer la souveraineté »

Vous évoquiez « l’intransigeance » des institutions… Sur la sortie de l’euro, êtes-vous tous d’accord au sein d’Unité populaire ? Stathis Kouvelakis. Oui, nous pensons qu’il faut nous préparer pour la sortie de l’euro. C’est absolument clair ! Le programme d’Unité populaire est finalisé, il sera rendu public à la fin de la semaine. La préparation de la sortie de l’euro est un point fondamental. Cette question comporte plusieurs aspects. Le premier, c’est évidemment la récupération de la souveraineté politique dans le cadre où un gouvernement se retrouve confronté à la sainte-alliance de toutes les puissances néolibérales. Dépourvu de l’outil monétaire, on l’a vu, … Lire la suite…

Réfutation du billet 26/08/15 de F. Lordon qui se plante

Comme quoi il est mieux de n’avoir aucun gourou. Ainsi on peut garder un Å“il critique sur tout auteur quel qu’il soit, ici Frédéric Lordon. Il est un fait que je lis Lordon avec passion et accord depuis pas mal d’années… mais alors dans ce billet du 26 août 2015 (1) Frédéric Lordon se plante tout du long. Le comble étant qu’il intitule son billet « Clarté » alors qu’il est des plus confus par toutes ses imprécisions ou fausses références à l’histoire, mettant en parallèle des faits des années 1930 ou de la Révolution française hors contexte histoire. Il fait ce … Lire la suite…