Patrick Cohen, Jean-Luc Mélenchon, les médias et le FN

Sur le billet de Lénaïg Bredoux et stéphane alliès – François Hollande face à une gauche à reconstruire j’avais écrit le commentaire : « Ce matin sur France-Inter notre très intelligent Cohen a passé quelques phrases de JLM en mettant en fond une musique de l’armée rouge. Je voulais lui suggérer de mettre une musique de NSDAP sur fond dans une intervention de quelque Le Pen… mais les commentaires n’étaient pas prévus. » Finalement je suis retournée sur le site de France-Inter pour revérifier. Non vraiment impossible de commenter chez Patrick Cohen. Mais il y a la possibilité d’écrire en privé dans … Lire la suite…

Départ massif de Syriza de la jeunesse Grecque

Préambule – je ne reproduis jamais d’article de Mediapart, mais celui-ci me parait essentiel pour les Européens et les Français en particulier. Il renvoie à des articles en grec et en anglais intéressants que je n’ai pas le courage de traduire, c’est pourquoi je reproduis celui-ci. Il va dans le sens de la sortie de l’euro. La signature du troisième mémorandum d’austérité entre Athènes et ses partenaires européens n’a pas seulement déchiré le parti d’Alexis Tsipras. Il a aussi provoqué un départ massif – estimé à 60 % – au sein de l’organisation de jeunesse de Syriza. Alors que la … Lire la suite…

La plateforme de gauche répond à Alexis Tsipras

Suite à la démission d’Alexis Tsipras et à l’annonce d’élections législatives anticipées en Grèce le 20 septembre prochain, la plateforme de gauche de Syriza a publié la réponse suivante. La plateforme de gauche répond à Alexis Tsipras Lors de son discours annonçant des élections anticipées, Alexis Tsipras est apparu avec un autre visage, complètement et radicalement opposé à ce qu’étaient jusqu’alors les engagements et les combats de Syriza. La première et principale promesse d’Alexis Tsipras a été l’acquiescement au troisième Mémorandum d’austérité et de dure servitude du pays, un Mémorandum qu’il a accepté de signer sans consulter les membres et … Lire la suite…

L’ordolibéralisme de l’Allemagne contre l’Europe

D’emblée je parle d’échec pour la Grèce et donc pour l’Europe ainsi on voit où je me place : du côté opposé au libéralisme, pour que la répartition soit juste. J’étais déjà pour la sortie de l’euro car adepte de F. Lordon depuis longtemps, et constatant les dégâts que fait l’euro dans la vie des gens, des pauvres particulièrement – et c’est la raison de leur vote Front National, les classes moyennes n’ayant pas trop à s’en plaindre, elles. Je n’étais pas très enthousiaste sur cette Europe puisque j’avais milité et voté non en 2005. Mais on dirait que la … Lire la suite…