Champagne : BREXIT

carte du brexit

Quelques problèmes techniques sur ce site depuis mon changement d’hébergeur depuis OVH vers INFOMANIAK (le contraire donc de la pub affichée par OVH). Je dois m’y repencher… mais l’actualité est là : VIVE LE BREXIT J’ai beaucoup d’échanges sur le sujet sur GOOGLE+. qui est le réseau sur lequel j’ai les échanges intéressants, des discussions approfondies en fait. Cette carte nous montre que les votants Brexit sont les pauvres. Sans doute, à confirmer, comme en 2005 en France. La campagne présidentielle française commence aujourd’hui : le sujet principal est le Frexit. Cela fait longtemps que je suis convaincue d’une sortie … Lire la suite…

Le néolibéralisme est un fascisme

Le temps des précautions oratoires est révolu ; il convient de nommer les choses pour permettre la préparation d’une réaction démocrate concertée, notamment au sein des services publics. Le libéralisme était une doctrine déduite de la philosophie des Lumières, à la fois politique et économique, qui visait à imposer à l’Etat la distance nécessaire au respect des libertés et à l’avènement des émancipations démocratiques. Il a été le moteur de l’avènement et des progrès des démocraties occidentales. Le néolibéralisme est cet économisme total qui frappe chaque sphère de nos sociétés et chaque instant de notre époque. C’est un extrémisme. Le … Lire la suite…

Glücksmann tu as fait tant de mal à la gauche

Il est difficile de commenter, d’écrire sur la mémoire d’un mort avec qui nous n’avons non seulement rien de commun, mais qui fut néfaste à toute la gauche. Sur le moment j’ai écrit dès 9hre ce matin en commentaire sur d’autres billets : Voilà que vient de mourir Glucksmann. Il fut de ceux qui firent tant de mal au marxisme. Il était pour l’intervention militaire partout. Il soutint Sarkozy. Il était un nouveau philosophe : ceux qui ont aidé à ce que maintenant le FN soit un parti « crédible » il a contribué à la destruction de la gauche. Par contre il … Lire la suite…

Qui a peur de la souveraineté ?

Comment le mot « souveraineté » est-il devenu péjoratif ou même, dans la bouche de François Hollande, synonyme de déclin ? Comment a-t-il perdu sa valeur émancipatrice, celle qui portait la pensée philosophique il y a deux siècles, celle qui a porté le peuple français vers la Révolution de 1789, celle qui portait plus récemment la Résistance en France ? Par quel cheminement monstrueux deviendrait-il la propriété de l’extrême droite ? Fallait-il, en effet, que ce soit Marine Le Pen qui pose la question de la souveraineté lors de la prestation Angela Merkel/ François Hollande au parlement européen le 7 octobre ? Fallait-il que, de ce … Lire la suite…

Départ massif de Syriza de la jeunesse Grecque

Préambule – je ne reproduis jamais d’article de Mediapart, mais celui-ci me parait essentiel pour les Européens et les Français en particulier. Il renvoie à des articles en grec et en anglais intéressants que je n’ai pas le courage de traduire, c’est pourquoi je reproduis celui-ci. Il va dans le sens de la sortie de l’euro. La signature du troisième mémorandum d’austérité entre Athènes et ses partenaires européens n’a pas seulement déchiré le parti d’Alexis Tsipras. Il a aussi provoqué un départ massif – estimé à 60 % – au sein de l’organisation de jeunesse de Syriza. Alors que la … Lire la suite…

Vers une Europe sociale, démocratique et fraternelle par un réformisme révolutionnaire

II – Quelles réformes pour un projet alternatif global, européen ? Le capitalisme est en crise depuis des décennies. Son actuel stade, celui financier, n’échappe pas au destin des précédents. Y en aura-t-il un suivant. On peut en douter. Faisons donc un vÅ“u et parions que la réponse sera non. Jusqu’ici des formes violentes de révolutions contemporaines ont produit des sociétés pires que les systèmes capitalistes qu’elles ont remplacé. Reste le « réformisme révolutionnaire » comme méthode à tenter : c’est-à-dire la révolution, entendue comme somme de réformes ayant des seuils de rupture incontournable et étalées dans le temps, pour … Lire la suite…

De Karl Marx à Jean Jaurès, Henri Lefebvre : le « réformisme révolutionnaire »

Accoucher d’un nouveau monde : au « forceps » ou « sans douleurs » ? Telle l’une des questions fondamentales aujourd’hui posées. L’exemple grec tendrait à plaider pour le « forceps ». Pour changer de mode de production (de monde de la production), l’accouchement « sans douleurs » historiquement parlant n’a pas la cote. La Révolution française a été violente. Le peuple alors noyé dans les eaux glacées du calcul égoïste d’une royauté absolue a été contraint de recourir à la violence. En réponse à une autre violence donc, et on a alors coupé des têtes. Non par une volonté délibérée, mais en réaction précisément à cette autre violence. Ce … Lire la suite…

Le FN n’est pas pour la sortie de l’euro

Écouter plus particulièrement la 39ème minute de l’émission Mots Croisés, Europe Stop ou Encore, en 2013 extraits des dires de Marine Le Pen : elle ne veut pas sortir de l’euro À l’occasion de l’Université d’été du FN à Marseille ce week-end je re-publie cette analyse, où nous pouvons lire une interview de Marine Le Pen par Yves Calvi. Alors que les médiacrates censurent totalement ceux qui – comme le PRCF proposent de sortir de l’euro – les médias du système organisent très officiellement la « dédiabolisation » du FN faisant mine de lui reprocher d’être prétendument pour la sortie … Lire la suite…

La grande fracture, Joseph Stiglitz : l’inégalité est un choix

C’est ainsi que nous apprenons que la France pratique, sous un gouvernement dit « de gauche » qui porte le nom de socialiste (!) une politique d’austérité. Vous ne vous en étiez pas encore rendu compte ? C’est que vous faites partie de ce haut des classes qui pompent tout à leur profit. Stiglitz rappelle que pour identifier une politique d’austérité les économistes ont des bases pour raisonner : le déficit Structurel. Kezako ? Un déficit structurel correspond à un solde négatif des finances publiques sans tenir compte de l’impact de la conjoncture sur la situation des finances publiques. Si le solde … Lire la suite…

Grèce : « L’Unité populaire » est née !

Tôt dans la matinée (du 21/08/15 ndrl), 25 députés de SYRIZA ont quitté le groupe parlementaire de leur parti pour créer un nouveau groupe sous le nom d’Unité Populaire. La plupart de ces députés sont affiliés à la plateforme de gauche, mais d’autres également se sont joints comme Vangelis Diamantopoulos ou Rachel Makri, un proche collaborateur de Zoe Kostantopoulou. C’est une évolution majeure dans la politique grecque, mais aussi pour la gauche radicale, en Grèce et à un niveau international. Trois éléments doivent être soulignés. Le premier est que « Unité Populaire » est le nom du nouveau front politique qui regroupera … Lire la suite…