La fin de l’Europe, Cédric Durand

Cédric Durand est économiste à l’université Paris-13 et enseigne à l’EHESS. Membre des Économistes atterrés et du comité de rédaction de Contretemps-web, il est l’auteur du livre Le capital fictif (Les Prairies ordinaires, 2014), et a coordonné l’ouvrage En finir avec l’Europe (La Fabrique, 2013). Dans un récent article, publié en anglais sur le site Jacobin, il montre que la crise en Grèce s’inscrit dans un mouvement de désintégration du projet européen. Nous en proposons une version française. Cette traduction vient d’être publiée par le site Contretemps, ici. ———————– Du point de vue européen, l’effondrement financier de 2008 ne fut que … Lire la suite…

À Podemos : l’UE n’est pas la solution, c’est le problème, R. M. Jennar

A mes amis et camarades de Podemos, Je me permets de vous écrire parce que vous portez une responsabilité historique. Et que la défaite que tous ceux qui aspirent à une société plus démocratique, plus juste, plus humaine viennent de subir avec l’accord du 13 juillet sur la Grèce, est une catastrophe pas seulement pour le peuple grec, mais pour tous les peuples d’Europe. Première question « Pourquoi Tsipras a accepté un accord plus grave que celui rejeté par référendum une semaine plus tôt ? » Parce que le « non » du 5 juillet se voulait en même temps un « oui » à l’Union européenne … Lire la suite…

L’ordolibéralisme de l’Allemagne contre l’Europe

D’emblée je parle d’échec pour la Grèce et donc pour l’Europe ainsi on voit où je me place : du côté opposé au libéralisme, pour que la répartition soit juste. J’étais déjà pour la sortie de l’euro car adepte de F. Lordon depuis longtemps, et constatant les dégâts que fait l’euro dans la vie des gens, des pauvres particulièrement – et c’est la raison de leur vote Front National, les classes moyennes n’ayant pas trop à s’en plaindre, elles. Je n’étais pas très enthousiaste sur cette Europe puisque j’avais milité et voté non en 2005. Mais on dirait que la … Lire la suite…

Emmanuel Todd: «L’Europe s’autodétruit sous la direction allemande»

Pour le démographe et anthropologue français, l’Europe est en train de scissionner par le milieu : nord contre sud. Si son intransigeance insupporte une partie des opinions publiques européennes, Alexis Tsipras s’est gagné en retour la sympathie de nombreux supporters par-delà ses frontières nationales. Par empathie pour le petit peuple grec, qui ploie sous des mesures d’austérité jugées scélérates ? Sans doute. Mais n’incarnerait-il pas, aux yeux de ceux qui l’admirent, quelque chose de plus vaste, qui ressemblerait au combat d’un David, fort de son histoire et de sa culture, face au géant froid de Bruxelles, convaincu que la Raison est la … Lire la suite…

Anne Perry, grands détectives, Monk

C’est récemment que je me suis mise à lire toute la série des Monk de Anne Perry. Elle doit en comporter à ce jour une vingtaine de titres sortis traduits en français chez 10/18. Certains sont épuisés ou en réimpression, mais les épuisés seront très certainement réédités prochainement. Anne Perry est une célèbre écrivaine de romans policiers britannique. Elle a reçu quelques prix au RU. Cette série se passe à Londres au milieu du XIXè, mais on visite aussi les campagnes ou d’autres villes de Grande Bretagne. Monk est le détective de cette série, mais il n’est pas seul, l’accompagnent … Lire la suite…

Je vomis cette Europe et cet euro

Avant hier je me réveillai après une nuit d’insomnie entrecoupée de cauchemars, réveillée en sursaut par des images d’horreur. Les images d’horreur étaient celles des Grecs crevant à petit feu, ne pouvant plus se soigner, ne pouvant plus se loger ou payer leur loyer, ne pouvant plus se nourrir à leur besoin et/ou faim. Les vieux, les enfants, restant sans force par manque du minimum vital. Assorti d’un moral au plus bas : les suicides ayant augmenté en flèche que va-t-il leur arriver de pire encore ? Et bientôt ce sera notre tour. Avant nous, Français, nous verrons les Espagnols, … Lire la suite…

La gauche et l’euro, Frédéric Lordon, extraits

Je sélectionne ici les extraits que je trouve les plus signifiants de l’article de Frédéric Lordon paru le 18 juillet 2015 sur le Monde diplomatique. (…) Depuis tant d’années, certains secteurs de la gauche, par un mélange d’internationalisme postural et de reddition sans combattre face aux menées récupératrices du Front national, ont refusé de voir ce qui était pourtant sous leurs yeux : un despotisme économique irréductible. Despotisme, puisqu’on ne peut nommer autrement une entreprise aussi résolue de négation de la souveraineté démocratique, et ceci, d’ailleurs, indépendamment de toute considération d’échelle territoriale : soustraire la politique économique à la délibération parlementaire ordinaire … Lire la suite…

Pauvres cons avec Hollande vous aurez pire qu’avec Sarkozy

c’est pour rigoler ? Malheureusement non. C’est pour de vrai. Alors un peu d’histoire. Du temps de Thatcher nous étions tous choqués, épouvantés. On était encore dans l’innocence. Qui a fini le travail ? Blair et vous l’avez accepté. (pas moi) Là  maintenant on est agacé par Merkel ? Mais le gros du boulot il a été fait avant par Schröeder dans quel parti était-il ? Dans le SPD (parti social démocrate, le socialisme comme l’entendent les Allemands). Grâce à  lui les chômeurs doivent accepter les emplois sous-qualifiés. Les boulots payés à 1 à 5 € de l’heure sont « la … Lire la suite…