L’impérialisme de la langue anglaise, le français langue de culture

  • 1 – L’impérialisme de l’anglais

Comment peut-on communiquer, voyager, travailler, blogger sans connaître l’anglais ? Encore faudrait-il savoir s’il s’agit de l’anglais ou de l’américain.Nous, francophones, sommes moqués, humiliés, méprisés : nous ne parlons que mal l’anglais ou pas. Les autres (Chinois, Vietnamiens, Thaïlandais, Indiens, Sud-Américains, et j’en passe) parlent-ils l’anglais mieux que nous ? Chers francophones je vais vous enlever une épine du pied : NONLes premiers à nous moquer sont…devinette…les anglophones. La part leur est belle, ils n’ont eux aucun effort à faire. Le plus souvent ils ont appris le français en 1ère langue et n’en parlent que deux mots, largement moins que nous l’anglais. L’anglais est leur langue maternelle, on a l’air de l’oublier, ils dominent. Quand un interlocuteur est anglophone face à un français les deux parlent aussitôt l’anglais et personne ne se pose la question, même pas ou à peine un borborygme de l’anglophone pour faire comprendre qu’il ne dit pas deux mots de français, et si on a la présence d’esprit de lui poser la question, OUI il a appris le français 5 ou 7 ans au lycée. Envers et contre tout les coupables sont les uniques francophones [1. – il faudrait parler de l’application ou non de la loi 101 au Canada…dans un autre article].

  • 2 – La difficulté de la langue anglaise pour…

Il est vrai qu’en voyageant quand passe le son de l’anglais dans une bouche de francophone on peut passer immédiatement au français l’accent est caractéristique, ce qui l’est moins de la part d’un germanophone. Par contre l’anglais dans la bouche d’un Thaïlandais est parfaitement incompréhensible même pour un anglophone, ces chers Thaï sont les premiers à nous moquer, ils ne comprennent pas un mot de notre anglais et nous pas un mot de leur anglais. Le plus fort est qu’un anglophone ne comprend pas plus que nous un Thaï parlant l’anglais, par contre l’anglophone comprend notre anglais de francophone, c’est déjà ça. Les Thaï n’ont pas dans leur langue un certain nombre de sons tels b et r, butter donne…rien !La grande différence entre un germanophone et un francophone est le rythme de la langue ; l’allemand et l’anglais ont en commun chaque mot marqué, percuté, distingué de ses voisins, le français est une langue un peu chantante – comme toute langue latine – dans un courant continu de montées et de descentes un anglophone a beaucoup de mal à s’y retrouver pour distinguer un mot d’un autre dans ce phrasé continue. Il est très difficile pour un francophone de prononcer l’anglais : les repères dans la langue ne sont pas les mêmes, notre oreille n’y est pas formée, la langue et la mâchoire ne bougent pas de la même manière.

  • 3 – La simplicité de l’anglais

Alors pourquoi l’anglais ? Il est bien pratique d’avoir cette langue internationalement comprise, de plus elle est une langue facile, peu de temps, syntaxe simple, raccourcis permis, permis aussi de ne pas conjuguer correctement les verbes irréguliers, les anglophones comprennent, peu importe qu’on la simplifie encore plus. De plus pour nous francophones pleins de mots de même origine latine, c’est bien pratique il suffit le plus souvent d’angliciser la prononciation de : différent, prononciation, réclamation, collecter, d’ajouter un a à idée ou à d’autres [2. – curieux d’ailleurs dans leur langue ces mots qui ont gardé leur origine latine plus que chez nous].

  • 4 – Le français, langue de culture et de liberté

Le français a été la langue internationale durant plusieurs siècles, bien plus longtemps que l’anglais qui n’est que d’arrivée récente dans l’international. Européens, Russes, Asiatiques, Sud-Américains, Nord-Américains cultivés parlaient le français. Notre langue portait notre culture reconnue dans le monde entier, elle est le véhicule de nos idées : liberté, nation, a permis à tous les peuples du monde de se libérer du féodalisme, de la colonisation, des monarchies, des empires.L’anglais a remplacé le français pour la cause de la domination économique de l’Amérique, d’où ma première question, mais c’est bien l’anglais que nous parlons, non l’américain.

Francophones n’ayez plus de complexes nous portons une langue magnifique pour la culture qu’elle a porté durant des siècles, pour l’aide qu’elle a donné aux peuples du monde de trouver leur identité et leur libération.

_____________________

Articles relatifs

Avec mots-clefs .Lien pour marque-pages : permalien.

3 réactions à L’impérialisme de la langue anglaise, le français langue de culture

  1. Miene a écrit:

    Bonjour,je réagis à votre article ‘l’mpérialisme…. » puique il y a pas mal de choses avec lesquelles je ne suis pas d’accord.Vous dites que l’anglais « est une langue facile, peu de temps, syntaxe simple, raccourcis permis, permis aussi de ne pas conjuguer correctement les verbes irréguliers, les anglophones comprennent, peu importe qu’on la simplifie encore plus ».1) Il y a beaucoup de temps en anglais, j’en compte au moins 10.2) syntaxe simple? la grammaire anglaise est assez compliquée; l’ordre des mots est par exemple très ‘reglementé’3) raccourcis permis? Je ne vois pas de quoi vous parlez…??4) les verbes en anglais se conjuguent très peu, par contre ce n’est pas optionnel. Quand il faut conjuguer c’est considére très incorrect (voir incompréhénsible) si vous ne le faites pas.Connaître les verbes irréguliers c’est essentiel pour bien parler anglais.Cdt.

    • Annie a écrit:

      nous avons un malentendu. Je sais parfaitement ce que vous dites sur l’anglais… je parle de comment les gens à l’étranger parlent cette langue, et les anglophones eux-mêmes en sont mécontents et le savent bien.

  2. Michel a écrit:

    Bonjour.
    Je suis un Brésilien et depuis l’âge de 15 ans je suis devenu francophile… depuis 37 ans j’aime parler français. Oui, je parle l’anglais ainsi comme l’espagnol, l’italien et, bien sûr, ma langue portugaise maternelle aux variates brésiliennes.

    Comment piéger un anglophone ou un faux-anglophone quand il vous agresse en France directement en anglais sans demander poliment si vous connaissez sa langue? Simplement vous lui répondez tout en français pour l’aider à comprendre avec l’aide de la bonne et vieille méthode de la langue des signes universelles. Pire, si vous pouvez vous permettre, répondez dans une autre langue aussi universelle en Occident comme l’espagnol ou l’allemand. Ainsi, vous lui montrerez qu’à part de bien comprendre son anglais tout en étant de langue française, vous êtes capable de lui répondre du tac au tac avec une autre langue « internationale »… le but n’est pas de répliquer à ses mauvaises manières et manque de politesse, c’est plutôt pour le vexer de lui rappeller qu’il est malpoli. Vous verrez, s’il est intelligent, il va tout de suite essayer de se communiquer avec vous dans la langue de votre pays où il se trouve, soit la France, soit le Brésil. S’il est con, tant pis pour lui, il devra faire des efforts pour voyager plus poli dans le monde.

    Si on le pousse, voire on les oblige, les Etasuniens peuvent très bien se débrouiller en espagnol international, car il faut vous rappeler qu’avant l’arrivée officielle des Anglais du bateau MAYFLOWER en 1630, l’Amérique du Nord était déjà colonisée avec deux grandes communautés de langues espagnole et française, du nord au sud de l’Amérique continentale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>