Le Pen et le FN contre la sortie de l’Euro et de l’Union Européenne




Le Pen et le FN contre la sortie de l’Euro et de l’Union Européenne, pour l’austérité et l’ultra libéralisme. Le FN n’est pas pour sortir de l’euro. Ce n’est pas une nouveauté, il n’a jamais été pour,  lui qui par exemple n’a pas voté contre l’Acte Unique, contrairement aux communistes. La nouveauté c’est que désormais Marine Le Pen revendique ouvertement ne pas vouloir sortir de l’euro.

A l’issue d’un séminaire rassemblant les dirigeants du Front National au début du mois de février, le sénateur maire FN de Fréjus David Rachiline précise qu’il est « faux » de dire que « le FN veut sortir brutalement de l’euro » ajoutant que l’objectif du FN est de « discuter, négocier ». Florian Philippot lui déclare que « ’il faut déminer comme fausses idées qu’ont les gens en tête sur le Front ».

  • Le FN n’a jamais sincèrement voulu sortir de l’UE et de l’euro : si l’on consulte son site et son programme officiel, on constate que le FN prône seulement « la sortie concertée de l’euro » et qu’en conséquence, ces étranges « souverainistes » soumettent la sortie française de l’euro à l’accord préalable des 18 pays de la zone euro, Allemagne en tête…  Le FN et Marine Le Pen se borne à distiller un discours aux accents eurocritiques sans jamais appeler à la sortie de l’euro et de l’Union Européenne. Cette duplicité est diamétralement opposée à la franchise prolétarienne du PRCF qui vient, avec d’autres, de lancer un appel-pétition exigeant un « pour permettre au peuple français de dire non à l’euro et à l’UE » (que chacun peut signer en ligne)
  • le FN s’inscrit à 100% dans la tradition ANTIpatriotique de l’extrême droite : des Emigrés de Coblence combattant la Révolution française dans les rangs de la coalition monarchique européenne à Pétain « collaborant » avec Hitler, en passant par Thiers (qui s’acoquina avec Bismarck pour mater l’insurrection patriotique ET internationaliste des Communards), la réaction a toujours trahi la France alors que les classes populaires ont toujours défendu la patrie. Du reste,l’euro-groupe parlementaire du FN intègre le Vlaams Belang, qui revendique le rattachement de Lille et Dunkerque à une future « Flandre indépendante » dont le mot d’ordre antifrançais, anti-belge et anti-wallon est « ras français, foutez le camp ! ». Drôle de façon d’aimer la France !
  • Mme Le Pen a fait un nouveau pas vers la consolidation de la future UM’ Pen sous sa houlette, après avoir constaté le semi-echec de son parti aux élections régionales. ! La réalité est que Mme Le Pen « tend la main » au MEDEF et à la droite sarkozyste et qu’elle veut rassurer la grande bourgeoisie sur la future fiabilité européenne du FN. Déjà Louis Alliot avait annoncé que Mme Le Pen accepterait, s’il le fallait, de devenir Premier ministre de cohabitation sous la présidence de Hollande et que dans cette hypothèse, elle remettrait à plus tard ses critiques sur l’euro, l’essentiel étant de « reprendre en main » le pays (avis aux amateurs !). Sur cette lancée, et sans être Nostradamus on peut s’attendre (comme nous l’avions dès longtemps envisagé) à ce que, si Mme Le Pen figure au second tour des présidentielles, elle mettra totalement en sourdine son bavardage « eurosceptique » pour obtenir les voix UMP et surtout, la bénédiction du grand patronat pour qui un parti de gouvernement se doit d’être euro-atlantiste ! D’ailleurs, la Le Pen sait que si elle accédait à l’Élysée, elle aurait besoin pour gouverner d’une majorité de députés U.M.’ Pen pour gouverner le pays, mettre au pas le mouvement ouvrier et « reprendre en main » la jeunesse, la justice… et les quartiers populaires ! Il est ainsi significatif de voir que ce séminaire a été l’occasion pour Marine Le Pen d’acter la mise en sourdine des accents eurocritiques de son discours risquant d’effrayer le patronat, pour au contraire mettre en avant le soutien du FN « à l’entreprise ».

Aucun travailleurs, aucun républicain, aucun patriote ne peut désormais plus s’y tromper. Et ceux qui imaginaient encore il y a peu que le FN se tournerait vers la sortie de l’euro et de l’union européenne se devraient de reconnaitre que le FN ne fait absolument pas partie de la solution mais est bien l’une des dangereuse composante du problème.

Le FN est contre la sortie de l’euro et de l’Union Européenne : les preuves

Parce que vous êtes en droit d’exiger des preuves, les équipes de www.initiative-communiste.fr se sont infligés la très désagréable tache de plonger dans les déclarations nauséabondes des le Pen fille et nièce, qui ont eu radios et télés ouvertes pour faire leur coming-out et bien confirmer auprès de l’establishment capitaliste que le FN est contre la sortie de l’euro et de l’Union Européenne, mais bel et bien pour poursuivre l’euro austérité, les libéralisations et toutes les « réformes structurelles » exigées par l’oligarchie capitaliste. extraits.

Marine Le Pen invitée du journal de 20h de TF1 le 8 février 2016 confirme que le FN n’est pas pour la sortie de l’euro :

Marine Le Pen confirme que le FN n’a jamais eu pour projet de sortir de l’Euro. Jamais. Confirmant d’ailleurs ce qui est écrit dans son programme présidentiel. Le FN est pour rester dans l’Union Européenne et l’euro en négociant. Les engagements sur cette négociations sont particulièrement flous d’ailleurs, puisque le FN ne voulant rien remettre en cause de la politique ultra capitaliste imposée par l’Union Européenne, au fond le seul thème mis en avant par les Le Pen &cie c’est la fermeture des frontières. Qui sont déjà fermées soit dit en passant….

Cette négociation, elle explique sur quoi elle va donc la faire porter : sur Schengen. Sur la fermeture des frontières pour les réfugiés. C’est uniquement cela qui préoccupe Le Pen et le FN. pas les dizaines de milliards d’euros d’évasion fiscale qui volent les français chaque années, pas les délocalisations et la désindustrialisation, encore moins la destruction de l’agriculture alors que l’héritière du FN s’exprime en pleine crise agricole, pour tous ces sujet, Le Pen n’a pas une parole ce qui est révélateur… Marine Le Pen n’a d’ailleurs pas un mot sur les causes qui jettent des millions de nos semblables sur les routes, pas un mot pour condamner les guerres impérialistes lancées par l’axe Euro Atlantique USA UE OTAN. Pas un mot non plus sur le dumping social, sur les délocalisations, sur l’austérité etc…

Il est vrai que dans ce même séminaire, le FN a réaffirmé sa priorité en matière économique, renvoyant la question de l’euro au second plan, les réformes structurelles. C’est à dire que la priorité du FN c’est de faire la même politique économique que Sarkozy et Hollande. Exactement ce qu’exige le MEDEF et l’UE d’ailleurs, c’est à dire que le FN réaffirme son allégeance totale à la défense des intérêts de classe de l’oligarchie capitaliste. De fait, le FN parle d’une seule voix avec le PS et LR et ses propositions économiques sont les mêmes que celles de SarkhollandUE. Ce sont tout simplement celle du MEDEF, celle de la classe capitaliste. Baisse des salaires, casse des retraites, baisse des cotisations sociales pour les grandes entreprises, casse des services publics, augmentation de la durée du travail etc…

Elle cite comme exemple la Grande Bretagne. Et cet exemple est édifiant, puisque l’on sait que Cameron est pour que la Grande Bretagne reste dans l’UE, et Le Pen indique qu’elle fera comme Cameron. Surtout si on le met en perspective avec l’hommage appuyé rendu par le parti des Le Pen à Thatcher. C’est bien cette guerre de classe impitoyable contre les travailleurs que veut mener le FN

Gilles Bouleau : Si vous êtes candidate et donc par hypothèse, c’est une hypothèse élue présidente de la république, que feriez vous concernant l’euro ? car il y a peu vous disiez le préambule à toute action efficace c’est de sortir immédiatement la France de l’Euro. Vous avez changé d’avis en disant que vous organiseriez un referendum au bout de quelques mois. Où en êtes vous, ou allons nous si vous êtes élue présidente de la république sortir in peto de l’euro ?

Marine Le Pen : Il n’a jamais été question de cela Monsieur. JAMAIS.

Gilles Bouleau : Ah si !

Marine Le Pen : Non. JAMAIS. Il y a plus de 4 ans et c’était dans mon projet présidentiel, que j’ai indiqué de la manière la plus claire qui soit que j’entrerai en négociation avec l’Union Européenne. Tiens c’est exactement ce qu’est en train de faire la Grande Bretagne. hein, je vous signale. Qui d’ailleurs organise un referendum pour ou contre la sortie de l’Union Européenne. Donc l’idée c’est la négociation. La négociation sur quatre sujets essentiels, la souveraineté économique dont la souveraineté bancaire, la souveraineté territoriale c’est Schengen, la souveraineté législative est ce que les lois votées par les français parce qu’ils le veulent sont supérieures en autorité aux directives européennes, et enfin la souveraineté monétaire. Pourquoi la souveraineté monétaire. je vais vous dire. Parce qu’en fait on ment aux français quand on leur dit que l’on peut changer le jeu.

Je vais vous donner un exemple. Je veux que les banques financent les TPE PME. Je le veux. C’est utile, c’est nécessaire c’est obligatoire. Et bien en l’espèce, l’Union Européenne qui détient la souveraineté bancaire m’interdit de donner des ordres aux banques. Ca pose un énorme problème. Autre exemple, rapidement. Je veux sortir de Schengen. Je veux retrouver la maitrise de nos frontières pour arrêter cette crise migratoire monstrueuse que nous vivons, et bien si l’Union Européenne le décide elle peut faire comme elle l’a fait pour la Grèce ou le Portugal, c’est à dire en mesure de rétorsion couper le robinet du financement des banques et on se retrouverait demain à ne retirer seulement que 100€ au distributeur. A un moment soit on résiste soit on se soumet. Mais moi, je suis la candidate de la vérité je ne viens pas vendre des mensonges aux français et leur expliquer que l’on peut tout changer sans rien changer.

Il est important de bien analyser ce que dit Marine Le Pen :Et la nièce de Marine Le Pen, la très intégriste Marion Maréchal Le Pen  d’enfoncer le clou sur RMC et BFN TV dans une interview le 9 février 2016 le lendemain dont www.initiative-communiste.fr pour que les choses soient bien claires pour tous vous propose la transcription commentée de quelques extraits.

Le FN pour rester dans l’Union Européenne, et pour poursuivre les « réformes structurelles » c’est à dire l’euro austérité

Jean Jacques Bourdin : Nous avons un peu l’impression d’assister à une synthèse à la François Hollande. D’un coté il y a un Philippot qui rappelle l’importance de la sortie de l’euro et puis de l’autre comme vous, il y a ceux qui pensez que ce n’est pas tout à fait le sujet majeur

MM Le PEN Ce n’est pas ce que j’ai dit

JJB : Est ce que c’est un sujet majeur la sortie de l’euro?

MMLP Cela fait parti des sujets importants. Je vais vous dire franchement, moi ce que je souhaiterai et c’est ce que j’ai dit dans ce séminaire et c’est ce que j’avais dit en amont, c’est que nous fassions comprendre aux français que l’euro n’est pas le seul problème de compétitivité de la France, que cela n’est pas l’alpha et l’omega des problèmes et pas l’alpha et l’omega des solutions. J’ai le sentiment qu’un certain nombre de français considèrent que notre seule solution économique c’est la préparation de la fin de l’euro. C’est en effet l’une des partie de notre programme. Mais cela n’est pas seulement cette partie là.

MM Le Pen confirme donc elle aussi que la ligne du FN n’est pas celle préconisée par Philippot mais bien la ligne historique du FN, ultra libérale, celle visant à imposant encore plus d’austérité aux français, des privatisations, des libéralisations, la casse des droits des travailleurs etc.

JJB Préparation à la fin de l’euro ? il y a une évolution quand même là….par rapport à 2012

MMLP Non je vais vous dire, Marine Le Pen, a dit lorsque je vais arriver aux affaires, je vais renégocier les traités européens à la Cameron. C’est à dire, exiger que nous puissions avoir un statut dérogatoire comme l’a actuellement le royaume unis, comme l’espace schengen, comme la monnaie. A l’issue de cela, si nous ne parvenons pas à obtenir ce que nous souhaitons, nous ferons comme Cameron, un referendum. Oui ou Non au maintien dans l’Union Européenne et donc dans la zone euro.

Dans la rhétorique, on assiste effectivement comme le souligne Bourdin à une évolution de forme du FN. Donnant raison à ce qu’avait prévu le PRCF annonçant que pour préparer son accession au pouvoir par la fusion de l’UMP et du FN en un fascisant UMPEN, le FN abandonnerait sa rhétorique anti UE pour revenir à ses idées de toujours ultra libérale, ultra capitaliste que le FN partage totalement avec l’UMP.

JJB Et si vous étiez britannique ?

MMLP Pour l’instant ils sont en négociation, donc cela dépend s’ils arrivent à obtenir ce qu’ils souhaitent ou pas.

JJB Vous seriez plutôt pour un départ de l’Union Européenne ou pas ?

MMLP Ben s’ils arrivent à obtenir ce qu’ils souhaitent dans leur négociation, ce serait logique que les anglais restent dans l’UE.

JJB C’est ce que vous voulez, un statut dérogatoire pour la France

MMLP Absolument. Pendant que ces négociations auront lieu, nous avons dit que nous voulons dire aux français que nous sommes lucides et que nous voulons mettre en place des réformes structurelles économiques qui s’imposent. Je vous en ai cité un certain nombre tout à l’heure

Voila. Les choses sont clairement dites et ne sont plus contestables : le FN n’est pas pour la sortie de l’euro et absolument pour sortir la France de l’Union Européenne. Non le FN n’est pas un parti patriote ou souverainiste. C’est le parti d’extrême droite du système, fonctionnant de concert avec l’UMP et le PS pour verrouiller le système d’exploitation capitaliste et tenter d’empêcher toute alternative populaire et patriotique dans notre pays. Les français sont prévenus, s’ils veulent que les choses changent vraiment pour eux ce n’est absolument pas vers le FN qu’il faut se tourner, mais bien au contraire vers les antifascistes du PRCF.




A propos Annie Stasse

Fondamentalement de gauche. Passionnée d'histoire, d'Économie. J'avais prédis la politique que mène Hollande dès mai 2011. Pour la sortie de l'euro : l'ordolibéralisme de l'Allemagne nous mène au désastre général, peut-être une guerre, en tout cas pas à une diminution du chômage et une remontée du pouvoir d'achat des plus pauvres… je viens d'adhérer au PARDEM (Parti de la démondialisation) avec lequel je partage les analyses.
Taggé , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Une réponse à Le Pen et le FN contre la sortie de l’Euro et de l’Union Européenne

  1. Victor LIBON dit :

    Le FN, c’est le « Père Fouettard » du « Père Noël UMP-PS »!

    Il a pour mission de rassembler les brebis égarées dans le troupeau principal, bien compact.

    Jamais, les objectifs fascistes n’ont été aussi bien réalisés qu’à travers l’Union européenne!

    Le FN, sinon dans sa direction, du moins dans la finance qui le soutient, est sans aucun doute européïste!

    Quant à ses militants, ils se font constamment gruger!

Laisser un commentaire