• Après avoir délaissé ce blog pour celui sur Mediapart durant 2 ou 3 ans, je le réanime. J'ai rapatrié environ 200 billets par date d'origine et quelques commentaires intéressants. Je republie régulièrement.

Fascisme : équivalences du passé et du présent

En 1930 deux officiers sont inculpés pour avoir constitué des cellules national-socialistes, Hitler, témoin, proclame qu’il réprouve cet acte et que sa révolution n’est que spirituelle.

Dans ce qui suit j’essaye de montrer ce qui est similaire dans les faits ou les dires des uns ou des autres à ce que nous vivons ici et maintenant en France.

En août 1932 Daniel Guérin fait des voyages successifs en Allemagne et en ramène des scènes vécues, tout son livre est d’actualité, on se retrouve dans des situations tout à fait similaires à maintenant :

Un jeune (…)

– vois-tu, nous sommes dressés les uns contre les autres. Les passions sont chauffées à blanc au point qu’il nous arrive de nous entre-tuer, mais nous voulons au fond la même chose…

– vraiment ?

– oui, la même chose, un monde nouveau, radicalement différent de celui d’aujourd’hui, un monde qui ne détruise plus le café et le blé, tandis que des millions d’hommes ont faim, un nouveau système. Mais l’un croit dur comme fer qu’Hitler le lui donnera et l’autre que ce sera Staline. Il n’y a entre nous que cette différence…

Aussi

(…) un demi-million de jeunes chômeurs, au bas mot, errent sur les routes. Ils n’ont droit à aucun secours, le plus souvent parce qu’un membre au moins de leur famille a conservé un emploi. Las de se tourner les pouces dans leur triste faubourg et d’être à charge au foyer paternel, ils partent avec le printemps et roulent leur bosse jusqu’à la fin de l’automne. Certains déambulent ainsi depuis plusieurs années, sans but, vivant d’aumônes, gîtant dans des asiles ou des étables. (…) le jour venu ils se vendront au plus offrant ; ou bien leurs rancoeurs trop longtemps accumulées, exploseront avec brutalité et, sur les boucs émissaires qui leur seront désignés, ils cogneront à tour de bras.

Hitler va « embaucher » quelque uns d’entre eux à titre de « volontaires » dans des camps de travail militarisés.

– le fait essentiel de l’heure est que plus de 90 % de la population allemande considèrent le régime capitaliste comme ayant vécu et réclament autre chose… une économie nouvelle… un nouveau système

Jamais en France les socialistes ne pensèrent qu’il était possible que les Allemands, comme les Italiens, pouvaient basculer côté fascisme. Ils étaient convaincus que la nation de Goethe était cultivée, que la démocratie ne pouvait basculer, que le fascisme était réservée aux pays arriérés et semi-agricoles.

Pendant ce temps Hitler acquière la confiance de la droite traditionnelle. Il a l’instinct politique. Le nationalisme-socialisme a absorbé tous les partis de droite, les modérés se sont fanatisés. Ce sont les milieux de la finance, de l’industrie, de l’armée qui ont soutenu Hitler de leur fric.

Le programme (1) est d’abord raciste, exclusive à la race allemande. Il n’a pas cessé de changer, il fut même socialisant années 20 où il définit le travail comme le devoir de chaque citoyen. Il propose une participation aux bénéfices. Mais les grandes industries qui soutiennent Hitler ne le voient pas d’un bon oeil, cela restera donc lettre morte.

Mélenchon a-t-il raison, je le crois volontiers, son analyse me parait juste, cependant, restons vigilants

__________

(1) dont je ferai un billet spécial

TwitterPrintFriendlyEmailWordPress

Rebondir :

A propos Annie

Fondamentalement de gauche. Passionnée d'histoire, d'économie. Ne militant plus faute de parti avec lequel je partagerais mes convictions. J'avais prédis la politique que mène Hollande dès mai 2011. Pour la sortie de l'euro : l'ordolibéralisme de l'Allemagne nous mène au désastre général, peut-être une guerre, en tout cas pas à une diminution du chômage et une remontée du pouvoir d'achat des plus pauvres.

Poster un Commentaire

30 Commentaires sur "Fascisme : équivalences du passé et du présent"


Invité
Fabrice
10/08/2011

P.S. : mon pseudonyme sur est Minou Chon. Voyez mes remarques et les questions simples que je leur pose, et voyez leur non-réponse, et l’excitation et la vulgarité de Azel Bury.

Invité
Fabrice
10/08/2011

Ah non je ne reviendrai pas. Encore une fois, je vous conseille la lecture des messages du 29 juillet en commentaires de la vidéo sur Dupont-Aignan. Les deux administrateurs (je ne sais pas combien il y en a en tout) Azel Bury et Charles d’Epsilon ont eu un discours et une attitude très douteuse. Parler de « convergences » entre Dupont-Aignan, qui est un capitaliste tout ce qu’il y a de plus capitaliste, passe encore, je veux bien mettre ça sur le compte de la naïveté. Mais pas quand il s’agit de fascisme.

Peut-être le savez-vous déjà, peut-être pas, mais la gauche, toute la gauche, se fait infiltrer de toutes parts par des groupes d’extrême droite. Exemple : l’UPR – qui dans sa charte nie purement et simplement le clivage gauche/droite – a infiltré les « indignés », qui se sont fait avoir comme c’est pas possible. Et encore, l’UPR ne sont pas les plus dangereux. Alors que des organisations comme « Égalité & Réconciliation », « Solidarité & Progrès », « Enquête & Débat », etc., sont beaucoup plus perverses. Un mélange de néo-nazis, d’islamistes, d’islamophobes, d’antisémites, qui se prétendent à la fois de droite et de gauche, ou ni l’un ni l’autre. Bref ils brouillent les cartes et infiltrent jusqu’à certains partisans de la décroissance peu informés, peu politisés.

Je vous conseille d’aller voir ces messages. Vous comprendrez alors pourquoi il est hors de question que je revienne dans ce groupe.

Invité
Paul
10/08/2011

J’ai été nommé admin de ce groupe récemment et le seul souci que j’ai rencontré est avec un militant du M’pep qui se montrer un peu trop focalisé.
Ce groupe s’élargit d’heure en heure et je pense que les « problèmes » se dissolveront d’eux mêmes soit par le départ de gens qui comprennent qu’ils ne sont pas dans l’esprit du groupe soit parce que les moins aguerris auront acquis l’expérience et les argument au fil des débats.
Le Front de Gauche est, comme le fut le PG, une terre d’accueil pour beaucoup de gens d’horizons différents et bien souvent de gens qui n’ont aucune expérience politique.
Souvent « ca part dans tous les sens », mais les gens apprennent les uns des autres et c’est tres bien.
En temps qu’admin, je veille à éviter les debordement et j’ai déjà fait un peu de menage dans certains post…

Invité
Fabrice
10/08/2011

P.S. : si tu veux juger par toi-même – puisqu’on est en plein dans le sujet de ton billet – tu peux voir la discussion que j’ai eu avec eux dans le groupe, en commentaire de la vidéo sur Dupont-Aignan, postée le 29 juillet. Tu me diras ce que tu en penses. Si c’est moi qui sui extrémiste, paranoïaque, ou si c’est louche que ces gens ne répondent pas aux questions très simples et LÉGITIMES que je leur pose.

Invité
Fabrice
10/08/2011

Ah, ce fameux groupe… J’y ai été abonné quelques jours. Mais j’ai eu le tort de poser certaines questions comme :

Pourquoi figure sur le mur du groupe une vidéo en provenance du site fasciste « Enquête & Débat » ?

Pourquoi ne réagissez-vous pas quand je vous fais remarquer que Nicolas Dupont-Aignant est un capitaliste « pur jus » (1) favorable à l’intégration de membres FN dans son gouvernement dans le cas où il serait élu (2) ?

J’ai posé ces questions plus de cinq fois. En guise de réponse, j’ai été insulté puis banni par les administrateurs du groupe, Azel Bury et Charles d’Epsilon.

Quant au créateur du groupe, Bastien Valente, il prétend qu’il n’y a aucun problème avec ces gens. En effet, Azel Bury n’a-t-elle/il pas dit « Bah moi il me plait pas lui [parlant de Dupont-Aignan] … montebourg à la limite, mais alors lui non ! » ?

En politique, il n’y a pas de gens qui « plaisent » ou pas. Je lui ai parlé de capitalisme et de membres de FN que Dupont-Aignan est favorable à faire rentrer dans son gouvernement, et voilà ce que Azel Bury répond : il ne me plaît pas lui.

Deux solutions. Soit les administrateurs de ce groupe sont des fachos infiltrés (mais je ne veux pas être paranoïaque). Soit il sont très naïfs. Ou simplement stupides ?

Invité
Fabrice
09/08/2011

Merci Annie. Je répondais aux propos écœurants de Jérôme. J’aimerais rajouter quelque chose toutefois, sans volonté de vous convaincre.
Vous dites plus haut que « JLM insulte ceux qui le maltraitent, et moi aussi il m’énerve quand il fait ça, mais il peut rester très calme (les faits abondent, suffit de vouloir s’informer) face à des gens qui le respectent ».

Or, pour que Mélenchon « insulte » quelqu’un, il faut vraiment qu’il ait été insulté, calomnié, rabaissé, etc., ou qu’on se soit foutu de sa gueule. Et surtout, que celui qui se fait insulter – corriger plutôt – n’ait pas écouté, ou ait ignoré CE QUE MÉLENCHON A À DIRE. Exemple : dans le zapping sur le populisme, Aziza dit que Mélenchon fait du Le Pen. Mélenchon prend le temps de lui expliquer que non. Il argumente, etc. Et Aziza répond : « oui mais c’est quand même un peu c’que disait Le Pen. »

Comment pouvez-vous être énervée, Annie, contre JLM ? Mettez-vous à sa place. Sa colère est légitime et humaine. C’est une colère de lutteur, et pas d’un lutteur brute et inculte, mais rationnelle, raisonnée, cultivée.

Ceux qui ne se mettent jamais en colère sont inquiétants. Les médiacrates sont tellement insultants, arrogants avec Mélenchon (et vous le savez, je vois que vous avez fait un compte-rendu de son passage de 7 minutes chez Pascale Clark), que vous ne pouvez pas ne pas vous mettre à sa place. Il y a des moments où, sincèrement, je trouve qu’il est surhumain d’arriver à garder son sang-froid face à de telles ordures. Ces gens qu’il a en face, ce sont ceux qui, avec Copé, pensent qu’ « il règne actuellement une ambiance malsaine de nuit du 4 août ». Voilà qui sont ces gens. De dégoûtants médiacrates tout-puissants sans la moindre décence. Leurs outrances ne connaissent aucune limite. Ces gens, c’est l’Ancien Régime. Comment peut-on en vouloir à Mélenchon de s’emporter parfois ? Et ne le fait-il pas TOUJOURS avec des arguments, avec de la repartie brillante, et avec humour ?
Enfin je comprends qu’on puisse ne pas le comprendre. Cela viendra, quand l’arrogance des médiacrates atteindra des sommets. Ils peuvent encore faire pire.

Invité
Fabrice
09/08/2011

Pardon pour les fautes. Et je répète, à tous les perroquets qui répète « Mélenchon = Le Pen », « Mélenchon = populiste », « Mélenchon = démago », regardez ce zapping : http://www.dailymotion.com/video/xjr5nf_zapping-melenchon-populisme_news

Pour les paresseux, c’est bien, c’est un condensé, c’est court, c’est des extraits. Parce que ça fait mal à la tête d’écouter quelqu’un qui prend le temps de développer sa pensée et ses arguments. Allez. Au moins les 2 PREMIÈRES MINUTES. Courage ! 2 minutes sur 13. Courage. Juste pour voir à quel point ceux qui répètent « populiste-populiste-populiste » sont des moutons. Juste pour voir.

Invité
Fabrice
09/08/2011

Et allez, une fois de plus, 1000 fois de plus, les perroquets répètent ce que disent les médias : Mélenchon égale Le Pen. Bravo ! Les médiacrates ont réussi à créer l’effet d’assimilation qu’ils espéraient ! Les médiocres répètent le mot populisme sans même savoir pourquoi. Juste comme ça. Ça donne l’air savant. Tout autour de moi j’entends les pires beaufs, les pires analphabètes, les pires incultes répéter ce mot, juste pour se la péter.

Mais ils ne se rendent même pas compte qu’il font, d’un mot dans lequel il y a le mot peuple… une INJURE !

Définition de populiste :
Est populiste celui « qui flatte les bas instincts du peuple ».

Voilà donc quels bas instincts que flatte Mélenchon : http://www.dailymotion.com/video/xjr5nf_zapping-melenchon-populisme_news

En comparant Mélenchon à Le Pen, alors qu’il l’a combattu toute sa vie, qu’il a tenté de faire interdire le FN, en le qualifiant de populiste, vous insultez tout le peuple, et pas seulement les gens qui soutiennent Mélenchon.

Votre emploi du mot populisme, c’est votre MÉPRIS ET VOTRE HAINE DU PEUPLE. Travestissez-la tant que vous voulez, ça ne changera rien.

Écoutez-vous ce que Mélenchon a à dire, ou bien tout ce qui vous intéresse c’est quand il parle un peu fort ? Quand vous intéresseez-vous au FOND, au PROGRAMME ? Quand cesserez-vous de vous focalisez sur la rhétorique, sur la forme ? Pourquoi faites-vous ça ? Êtes-vous paresseux à ce point ?

Invité
06/05/2011

Quelle est la « surface » occupée par les « alternatives » sociales et environnementales dans ces médias?
Il y a certes quelques articles ou reportages sur d’autres approches…noyés dans un flot de pensée unique…