4 août 1789 : le pouvoir passe de la noblesse à la bourgeoisie

La réunion des Etats généraux fut annoncée comme une bonne nouvelle, un espoir de temps nouveaux forcément meilleurs que les anciens… le roi ordonne au clergé et à la noblesse de rejoindre l’Assemblée nationale qui se proclame constituante.Les doléances avaient provoqué de grandes discussions dans la population des campagnes (immense majorité du peuple Français) et un espoir que les choses changent.La Grande Peur d’un complot aristocratique et la peur des brigands commence fin juillet 1789. La paysannerie est au bord de l’insurrection. Ils commencent à investir les châteaux locaux. Tout à coup les paysans veulent se débarrasser de la Féodalité en place depuis le Moyen âge, bien que le servage ait disparu de longue date. Des comités de paysans, des milices se sont formés dans les campagnes pour se saisir des pouvoirs locaux : entrées dans les châteaux pour la saisie des papiers et des titres et surtout non paiement des rentes, dîmes, impôts, cens, redevances seigneuriales.De son côté la bourgeoisie forme, elle aussi, ses comités, des gardes municipales sont chargées de défendre les droits des propriétaires nobles et bourgeois. Ces gardes font des répressions sanglantes contre les bandes paysannes qui se battent pour l’affranchissement de leur terre.Dans le même temps controverses à l’Assemblée nationale : répression ou pas face aux révoltes L’Assemblée demande au duc d’Aiguillon, grand propriétaire foncier et libéral, de mener une opération de vérification des titres. Le vicomte de Noailles propose durant la séance du 4 août l’abolition de tous les privilèges fiscaux, la suppression des corvées, le rachat des titres réels. Le duc d’Aiguillon le soutient. Les propositions sont votées dans l’enthousiasme générale de l’Assemblée. Le clergé propose la suppression de la dîme.Mais ce n’était que pour calmer la paysannerie, ramener l’ordre et l’autorité des lois. La rédaction qui suivit pris une toute autre allure :

  • Le paysan s’aperçut bientôt qu’il devait les redevances jusqu’au complet rachat des terres qu’il louait : trop pauvre il était exclu pour lui de racheter les terres. Le système féodal n’avait pas bougé concernant la propriété privée. Il n’avait changé que par l’égalité des droits et des devoirs de chacun devant la loi, le territoire unifié.
  • et le suffrage ne devint pas universel mais réservé aux possesseurs de terre ou pouvant payer…

Le 1er août l’assemblée avait pris la décision de faire une Déclaration des droits :

  • il fallait que la nouvelle constitution soit fondée sur les droits de l’homme et qu’elle le protège par un principe simple et précis.
  • elle fut la condamnation de la société aristocratique et des abus de la monarchie, elle fut en fait l’acte de décès de l’Ancien Régime, elle exprima l’idéal de la bourgeoisie en respectant le droit de propriété.
  • elle posa les fondements d’un ordre social applicable à l’humanité entière et pas seulement à la France, c’était l’inspiration des Philosophes.

Le 26 août 1789 l’Assemblée adopta la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

  • Il s’agissait de l’homme non de la femme pour laquelle nous n’avons pas encore les mêmes droits en France : salaire, retraite, pauvreté, misogynie en tout genre, représentation électives,
  • Il fallut attendre pour que l’esclavage soit aboli………5 ans, puis remis et définitif seulement en 1848.

Articles relatifs

Avec mots-clefs , , .Lien pour marque-pages : permalien.

4 réactions à 4 août 1789 : le pouvoir passe de la noblesse à la bourgeoisie

  1. COLT a écrit:

    Le sujet et le commentaire par Ping est très juste. Il manque à cela l’arrivé depuis les terres américaine  » la pensée libérale » Francs Maçonne qui fut véhiculée par Benjamin Francklin qui à son tour véhicula a la noblesse et a la bourgeoisie de l’époque. Ces Francs maçons a l’Américaine ouvrit une loge qui se nomma « La loge des neufs Soeurs » qui fut à l’epoque une loge très scientiste. La révolution acquise on entenda plus parler de la francs maçonnerie américaine jusqu’a l’arrivé de Napoleon. Quand on mets un tout + la pensée liberale on obtient le futur systeme capitaliste. La révolution etait une evidence depuis le 14eme siecle, mais ceci est une autre histoire………….

  2. Pingback:La France avant le 4 août 1789 : privilèges, endettement | Pensée Libre

  3. Pensée Libre a écrit:

    merci pour ces précisions intéressantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>